Aller au contenu

STM - Mouvement collectif

Grand projets
Vous nous suggérez de continuer à en implanter. C’est ce qu’on fait! Les mesures préférentielles pour bus, c’est gagnant!
Afin de répondre à la demande croissante liée au transport collectif et aux besoins grandissants de la clientèle, la STM a mis en place le programme Mesures Préférentielles pour Bus (MPB).
En 2017, au terme de ce programme, environ 115 lignes de bus seront touchées par les mesures préférentielles, permettant à plus de 760 000 déplacements quotidiens de bénéficier des MPB.
Les mesures préférentielles pour bus (MPB) sont des interventions sur le réseau routier permettant d’offrir une priorité au transport collectif et d’améliorer l’efficacité et la ponctualité du service. Les MPB incluent notamment les voies réservées et les feux prioritaires pour bus (rf).
Pour vous, cela représente des temps de déplacement réduits et des économies de temps et d’argent. Nous associons MPB à amélioration du service et efficacité.  Et pour cause, les MPB permettent de réaliser des gains de temps d’environ 10 % à 20 %. Sans compter la réduction des GES qui les accompagnent!
Avec l’ajout sur l’axe Viau, ce sont  de près de 180 km de voies réservées, sur près de 30 axes, et de plus de 100 intersections munies de feux prioritaires qui vont permettre des déplacements plus efficaces!
Grand projets

Comme les voitures de métro MR-63 et MR-73, le train Azur est équipé de bogies qui assurent les mouvements dynamiques du train. Les bogies sont des chariots sur lesquels se trouvent les pneus, la suspension et les moteurs.

Un système de freinage unique

Des fonctions exercées par le bogie, le système de freinage retient particulièrement l’attention. Le nouveau  métro gardera en effet une de ses principales caractéristiques qui le distingue des autres de par le monde : ses sabots de frein en bois. Une des exigences de la STM adressée au fabricant était de disposer d’un système de freinage silencieux ne produisant pas de  crissement. À cet égard, les sabots de frein en bois demeurent la meilleure option pour les roues en fer du bogie.

Chaque roue disposera donc de deux sabots de bois, qui continueront à être fabriqués dans les ateliers de la STM avec le même bois de bouleau jaune et enduit de la même huile d’arachide que présentement (Ref. )


Verbatim du vidéo

La mise sur bogie Mon nom est Yves Duplessis, je suis ingénieur à la STM et ici, nous sommes à l'usine Bombardier de La Pocatière dans le secteur où est-ce qu'on procède à l'assemblage du bogie avec la caisse de la voiture de Métro Une voiture de métro, c'est composée de 2 éléments majeurs… un premier élément qui est la caisse, la partie du haut, où est-ce que les gens embarquent et puis en dessous, on a la partie inférieur, qui est le bogie, sur lequel on retrouve les pneus, la suspension, les moteurs… La caisse est fabriquée par Bombardier, à l'usine ici et les bogies proviennent du fabricant Alsthom. le terme bogie, je pense que ça vient de ''boggy'' … et puis aux États Unis, y utilisent le terme ''truck'' eux-autres On a une pièce qui effectue la liaison entre les 2 qu'on appelle la couronne, donc, c'est 2 pièces qui viennent s'ajuster ensemble assez précisément… ici on voit des pions de guidage, fat vraiment que les pièces soient bien assistent une dans l'autre…faut vraiment qu'y est un bon ajustement. Tous les mouvements dynamiques de la voitures viennent du bogie, c'est lui qui procure accélération, les moteurs électriques sont sur le bogie, y procure aussi le freinage, les freins sont sur le bogie. On a conservé le même système de freinage qui est assez particulier à Montréal, c'est à dire les sabots de bois… et ce nouveau bogie là est bien sûr sur le même principe de base que les anciens bogies, c'est le même type de bois qu'on utilise, c'est un métro sur pneu, on a des roues de guidage latéral, par contre, ce qui est nouveau, c'est la suspension qui est pneumatique, on va avoir un confort beaucoup plus élevé, on va rouler comme quasiment sur un nuage avec cette suspension là.

Fermer le verbatim

Grand projets

Le 1er et le 2 juillet derniers, en pleine canicule, pendant que des milliers de Montréalais déménageaient ou aménageaient leur nouveau logis, la STM et ses partenaires effectuaient les essais du système de lavage avec le prototype AZUR. Comme dans un long lave-auto, le train est passé à travers une arche de savonnage. Il s’est fait laver, brosser, rincer et sécher de tous bords tous côtés même sur le toit. Au terme de son parcours qui a duré environ neuf minutes, AZUR était tout propre!

Comment ça fonctionne?

Le système de lavage est muni de balises placées à l’entrée du laveur. Ces dernières détectent si le train qui arrive est un MR-73 ou un train AZUR. À mesure que le train chemine dans le laveur, des capteurs donnent le signal pour que les pompes et les brosses s’actionnent. Les trains MR-63 sont lavés ailleurs (à l’atelier de petite révision Beaugrand).

AZUR est passé partout dans le réseau

Les essais de validation du gabarit consistant à faire circuler le prototype AZUR dans le réseau du métro incluant les gares et arrières-gares sont terminés. Rien de majeur n’a été découvert, AZUR a passé le test!

Gestes verts

En juin, la STM s’est vu décerner plusieurs reconnaissances en développement durable par les communautés du développement durable et du transport collectif, confirmant le rôle de chef de file de la Société en la matière au Québec et vis-à-vis de ses pairs à travers le monde.

Le 16 juin 2014, c’est l’ensemble de la démarche de développement durable de la STM qui a été reconnue par l’attribution du niveau Or du prestigieux programme de reconnaissance « Engagement en développement durable » de l’American Public Transportation Association (APTA). Il s’agit du seul programme de ce type dans le monde pour l’industrie du transport. À ce jour, seules 10 entreprises de transport en Amérique du Nord, dont Philadelphie, Seattle et San Francisco, et une seule au Canada – Vancouver – ont atteint ce niveau d’excellence en développement durable. La STM a mérité cette reconnaissance en raison tant des résultats obtenus que des engagements pris dans le Plan de développement durable 2020. Le jury a notamment souligné la diminution de plus de 9 % des émissions de GES par passager/km alors que l’offre de service a augmenté de 21,5 % de 2006 à 2012, les actions en matière d’approvisionnement responsable, dont le biodiesel, ainsi que les objectifs à long terme, comme l’amélioration du système de gestion environnementale (basé sur la norme ISO 14001) et l’électrification des transports.
En complément de cette distinction, ce sont des initiatives exemplaires de la STM qui ont été reconnues en juin. Deux projets ont été récompensés lors du gala des Prix Novae de l’entreprise citoyenne. Le Centre de transport Stinson qui vise la certification Or de LEED, s’est vu décerner un prix dans la catégorie Bâtiment durable alors que le Pôle de services en itinérance, un projet conjoint entre la STM et la Société de développement social de Ville-Marie, s’est distingué dans la catégorie Relations communautaires/Milieux de vie. Le Plan de développement durable 2020 était quant à lui finaliste dans la catégorie Stratégie d’affaires.
Le Pôle de services en itinérance a également été applaudi par les associations canadiennes et nord américaines du transport collectif. Ce projet a reçu le Prix Or en sécurité par l’American Public Transportation Association (APTA), ainsi que le prix Leadership des entreprises – catégorie « Sûreté et sécurité » de l’Association canadienne du transport urbain (ACTU). Le projet figurait aussi parmi les nommés du Gala de reconnaissance de la Ville de Montréal tenu en mars. Ce projet reflète l’engagement social de la Société, qui a choisi d’appuyer une démarche originale et constructive face à la problématique de l’itinérance dans les stations de métro.
Cette abondance de prix confirme bien le rôle de leadership de la STM en développement durable.
Pour aller plus loin :